Religion et philosophes illustres comme en herbe

Mis à jour : juin 19

Mardi 2 juin – Participants de 9 à 14 ans - visioconférence

#religion #philosophesoccidentaux #origine #science #conflits #preuve #croyants #athées #pluralitéreligions #espoir


-Une amie qui suit des cours de religions dit que "Dieu est devant nous."--> Dieu est partout ? Oui et Moi je frappe des mains et je ne touche personne. = Dieu n'a pas réalité ? Il est invisible.

Faut-il etre visible pour exister ? Les fantômes n'existent pas

-Dieu est dans l'esprit.

Qu'est-ce que la religion ?

-Pour moi une religion c'est un groupe de personne qui pense qu' "une personne" a crée le monde et nous les humains.

-Les religions expliquent : Comment la première personne humaine à exister ?

-Des personnes qui croient que Dieu est le créateur de tout, ça les aide à comprendre toute de sorte de choses comme la création du monde grâce à des récits comme la Bible

-Y en a qui ne croient pas à la religion = athées et croient en ce que les scientifiques disent.

-Quand on est croyant on a l'espoir d'avoir quelque chose après la mort ; on ne sait pas si c’est vrai mais certaines personnes préfèrent croire en une religion pour retrouver leurs proches. C'est moins triste.

-Ma mère pense qu'il faut etre grand comprendre la religion. Et je ne sais pas si je crois ou je ne crois pas.

Qu’apporte alors la religion ?

- La religion n’apporte rien aux gens. Que des conflits à cause des religions. Alors qu’avec la science pas de conflit.

- Les scientifiques ne sont pas tous d'accord, génèrent des conflits mais pas forcément des guerres.

- On peut tuer au nom des religions et pas au nom de la science. Chacun veut prouver que sa religion existe.

- « La religion est l’opium du peuple » : la religion drogue ses croyants pour les faire planer.

- Je vis de Dieu : la religion donnerait la Raison d’être.

- Elle structure la société : 10 commandements 10 choses que Dieu ordonne au peuple. « Tu ne tueras point »

SCIENCE et CROYANCE en Dieu sont opposées ?

Avant la science était la religion.

La Science : les scientifiques découvrent et prouvent par des faits.

La Religion : on n’a pas de preuves que Dieu existe.

Si leur métier est de découvrir des choses, ils peuvent chercher si Dieu existe sans remettre en cause son existence.

-Personne ne l’a vu, ni touché, il n’est pas concret.

- Moi je ne crois pas car comme il y a plein de religions différentes, quelle religion dit la vérité ?

- Comme on ne sait pas on ne peut pas dire.

- Chacun peut croire ce qu'il veut et chacun aurait raison. Liberté de croyance, liberté d'expression.

- Personnellement, je ne crois que ce qu'en la science peut prouver.

Evolution de quelques Philosophes occidentaux vis-à-vis de Dieu :

Objectif : montrer aux participants l’évolution des pensées de certains philosophes confrontées aux leurs.

Objectif secondaire que les participants entendent le nom de tous ces philosophes

XVIIème siècle Blaise PASCAL : l’essentiel et le vrai réconfort résident en Dieu. Pour oublier qu’ils sont mortels, les hommes vont se complaire dans les divertissements, les jeux, l’amour, les batailles, les affaires, … Or en pensant bien et tranquillement, selon Pascal, il vaut mieux parier sur l’existence de Dieu. L’homme même avec sa raison ne peut pas tout expliquer : « Le silence éternel de ces espaces infinis m’effraie » Face à cette impuissance du raisonnement humain, la religion et la foi sont une voie. « Dieu sensible au cœur et non à la Raison » Avec la raison il y aura toujours moyen de prouver ou réfuter l’existence de Dieu. C’est le cœur qui, selon lui, sent les vérités dont celle de l’existence de Dieu, la connaissance par la foi surpassant celle par la raison. Pascal est un remarquable scientifique et inventeur (machine à calculer la pascaline et pression atmosphérique). Malgré les progrès et promesses de la science, Pascal estime que seule la foi comblera l’homme.

XVIIIème siècle Emmanuel Kant, « J’ai dû abolir la science pour laisse une place à la croyance » les hommes ne peuvent rien prouver de ce qui est en dehors de l’espace et du temps. Comme Pascal, il pense que la raison n’est pas capable de tout démontrer. Il faut admettre des limites à ce que l’homme peut connaitre, laissant une place à la croyance, à Dieu, l’immortalité et la liberté de l’âme.

Philosophe du soupçon ils veulent sonder ce qui sonne creux dans la philosophie classique et la religion, les examiner de façon critique.

XIXème siècle Karl Marx « La religion est l’opium du peuple. »

L’opium est une drogue hallucinogène, se fume, permet de s’extraire du réel et d’atténuer les souffrances. La religion pousse les individus à accepter leur sort en gageant sur l’existence d’un autre monde. Le discours religieux : promesse d’une vraie justice dans l’au-delà, fin de la misère, anesthésie les esprits et leur fait accepter la réalité présente.

Mi-XIXème siècle Friedrich Nietzsche

« Dieu est mort » Dieu n’a jamais existé mais cette croyance a structuré les sociétés, assuré l’ordre, fondé la vérité,… Quand la religion s’effondre, les valeurs morales aussi. Nietzche veut croire en l’émergence du « Surhomme », celles et ceux qui ne craignent pas de risquer leur vie pour s’affirmer et créer ses propres valeurs, sans ressentiment ni regret.

Début du XXème siècle Sigmund Freud Philosophe du soupçon athée, Religion = sert qu’à rassurer les hommes, à les consoler face à l’adversité, face au chaos. Elle sert aussi à rétablir l’ordre dans la société à travers les lois et sa morale. Néanmoins, pour Freud la religion est une illusion dont l’homme est appelé à se débarrasser.

XIXème- XXème siècle Henri Bergson

- soit Dieu préserve l’homme : les hommes avec leur intelligence comprennent qu’ils sont destinés à mourir. La religion les protège contre cette angoisse qui pourrait les paralyser en leur promettant une vie au-delà. Cette religion instaure aussi une morale, des obligations sociales rigoureuses destinées à affermir les liens entre les membres d’une communauté, quitte à les opposer à d’autres hommes.

- soit Dieu libère l’homme : les 2 seuls commandements restent l’Amour de Dieu et de son prochain comme soi-même, sans discrimination. La religion dynamique met l’humanité en mouvement vers plus d’ouverture qui jaillit du plus profond de l’homme.

Support utilisé Philodéfi de Stéphane Marcrieau

13 vues

© 2019 par Philomômes