La Grenouille qui ne savait pas qu’elle était cuite …

Mis à jour : avr. 22

De quoi a-t-on besoin pour s’adapter ? S'adapter est-ce bien ou pas ? (Séance 3 sur le sujet) Mardi 7 avril 2020 - Participants de 11 à 12 ans- en Visioconférence

Adapter = réussir à faire quelque chose qu'on ne faisait pas.

S'adapter = faire en fonction de l'endroit où on est (exemple : parler une nouvelle langue dans un pays étranger)

De quoi a-t-on besoin pour s’adapter ?

- Apprendre de nouvelles choses

- De soutien car dure d'être seule (par exemple : quand on change d'école, le soutien de sa maman, de la maîtresse)

- changer son caractère

- changer ses habitudes (exemple : la politesse : chine toujours dire bonjour à la personne la plus âgée du groupe, et prendre des nouvelles de cette personne.)

- changer son comportement en fonction du lieu (exemple : respect des piétons versus un pays qui fait n'importe quoi )

- s'adapter aux nouvelles conditions : la température, les pluies, les maladies, l'eau à boire, la nourriture

- Avoir de la patience, exemple : vaccins

- Se préparer exemple : vaccins

- De Temps . Le corps doit s'adapter. Exemple : l'odeur en Thaïlande, ordures dans les rues. Il ne faut pas aller trop vite pour certaines adaptations. Exemple : Ne pas aller trop vite dans le froid.

Peut-on réaliser des adaptations même quand on ne les souhaite pas ? Oui bien sûr par exemple : les choses addictives, le corps les réclament et c'est dur de s'arrêter, le corps fait mal/ Il faut s’habituer progressivement et pas tout de suite à l'arrêt de la cigarette.

Les situations ne sont pas les mêmes mais similaires et on doit faire les mêmes choses pour s'adapter = des règles, des conseils peuvent être donnés

Mais on n’est pas tous égaux. On n’a pas tous les mêmes corps, par exemple.

Allégorie de la Grenouille qui ne savait pas qu’elle était cuite … d’Olivier Clerc (cf. image)

Elle a vu le changement petit à petit = tu t'habitues mieux.

La grenouille elle va continuer à s'adapter sans se rendre compte qu'elle meurt.

Parfois on pense que rien ne peut m'arriver, que je suis très bien. Et à un moment on regrette : je n’aurai pas dû rester si longtemps.

Allégorie qui nous reprendrons peut-être en début de prochaine séance ….


Les participants ont apprécié d'avoir bien avancé sur le sujet à nouveau, au vu du tableau partagé plus si blanc, d'être un groupe assez nombreux et ils ont envie de thèmes comme est-ce que s'est bien de grandir ? ou pourquoi existons-nous ? ou d'y réfléchir encore à la maison.

12 vues

© 2019 par Philomômes