Comment vivre l’incertitude ?

Nous ne sommes pas égaux face à l’anticipation, la réaction et l’action qu’engendre l’Incertitude. Pourtant « la vie, c’est l’incertitude ! » comme s’exclame un participant et des philosophes avant lui. L’incertitude nous ramène à l’angoisse. Angoisse, peur dont on ne peut qualifier l’objet. Quand certains en font un tremplin de créativité, d’autres s’y noient. A raison ou à tort, est-ce que là est la question ? Alors comment la gérer cette incertitude inhérente à la vie sur Terre ? Quel rapport nous entretenons avec elle au quotidien et face aux grandes crises ? Notre génération d’humains est-elle préparée à vivre l’incertitude ? Que vient chercher l’incertitude ? entre frustration et action, entre choix éclairé et décision audacieuse, entre paralysie et improvisation, entre excitation et réassurance, entre liberté et angoisse, ….


Les participants ont problématisé avec créativité et envie.

L'atelier du 27 octobre

Réactions évoquées spontanément :

Anxiété

Attente

Opportunité

Observation

Prise de recul

Plusieurs options

Prise de décision

Simulation

Evitement

Excitation

Peur

Fatalisme

Accablement


Relié au futur… et le présent, le passe ?


Permet

Flexibilité

Fuir la routine

Créativité

Plusieurs types d’incertitudes

· Personnelles/ Externes

· Aux conséquences lourdes / plus légères

· Réellement existantes ou jeu de l’esprit

· Temporaires ou rémanentes


« La vie c’est l’incertitude. »

Il n’y a pas d’option pour la faire disparaitre. Aussi est-ce comment toi tu évolues face à cette notion de vie.

Rien n’est sûr à Tu te sens vivant.

Tout est en mouvement perpétuel.

Parfois quand tout est détruit, que l’incertain est à son paroxysme c’est là que nous nous sentons davantage vivant versus des vies dites confortables où tout semble assuré.

Exemples :

- En Haïti, quand il a fallu tout reconstruire, sentiment d’être plus vivant

- le sportif qui va au-delà de ses limites sans être certain d’y arriver

Le caractère des individus fait varier l’analyse de l’incertitude et la réaction comme l’action que celle-ci engendre.

Des gens :

- s’accommodent de l’incertitude > s’habituent > surfent, l’utilisent, l’aiment > la recherchent

- quand d’autres s’angoissent > n’ont pas les mêmes évaluations des conséquences, de leur contexte

Exemples :

- Une maman qui a un trop large choix de pèces pour allaiter son enfant et s’angoisse.

- Angoisse de l’étendue de notre univers infini cosmique en observant les étoiles versus préférence d’une routine rassurante


Comment ?

1- L’anticiper - la pressentir - l’observer - prendre du recul

Exemple : mouvements sociaux pressentent la forte crise économique à venir

De façon rationnelle / intuitive / instinctive

Afin de se préparer et reprendre une partie du contrôle.

2- Préparer – apprivoiser pour réduire l’anxiété, définir, mettre un cadre

3- Transformer en options possibles


Autour d’un même sujet : combien d’inconnues ? quelles conséquences de ces inconnues ? présentes/ futures +/- long terme ? grave / morale / physique / confort … ?

Exemple : le virus Covid 19 : combien de temps va-t-il sévir ? quelles sont les mesures de protection efficaces ? combien de personnes atteintes et quelles conséquences pour leur futur ? Quelles conséquences pour la planète ? pour les hommes ? leur économie ? Pourra-t-on éviter ce genre de contamination dans le futur ? etc


Si on revient au « Comment ? »

Balance entre :

1- Observer, Contrôler : analyser, simuler / Faire intervenir une personne tierce hors du dilemme, clairvoyant, qui n’a pas la prise de risque

2- Agir ou nous divertir

à ne pas être soumis, être proactif

Ou

Acceptation / lâcher prise

Se recentrer sur quelque chose qu’on contrôle, méditation

Exemple :

o Moine Tibétain, travail, expérience, éducation, personnalité

o Bricolage de sa maison pendant le confinement

o Méditation se concentre sur sa respiration, la terre qui existe sous son corps

L’objectif étant toujours de se rassurer, diminuer l’angoisse sous-jacente.


Capacité à gérer le risque

- Le gout du risque

- La prise de décision

Exemple : vais-je louer ce chalet pour décembre en octobre ne connaissant pas l’évolution de la situation sanitaire ?


Que m’apporte l’incertitude récurrente ? (Exemple du CoVid19)

- apprendre à déplanifier

- me renfermer


Dans l’incertitude, je me donne les moyens d’être sûr de moi. Sûr de moi ou me réassurer ?

- en écoutant son intuition exemple : lors du tsunami, une femme sauve mari et enfants en les éloignant de la plage avant l’arrivée de la vague

- en accumulant de l’expérience, intuition rationnelle exemple : le footballeur qui fait le bon geste sans avoir l’impression d’avoir réfléchi

- en se connaissant soi-même, un bel alignement


Comment l’incertitude déstabilise notre génération ? (Exemple du CoVid19)

- découverte de notre génération gâtée

- ne pas avoir le choix, phénomène rare pour nous occidentaux

- phénomène collectif, il n’est pas possible de prendre une personne extérieure pour analyser sereinement la situation

- pas l’habitude de trouver le confort dans l’inconfort

- le fait que cela dure

- notre capacité à gérer la frustration, à relativiser


Quelles seraient les embûches à vivre l’incertitude ?

- le perfectionnisme

- l’envie de contrôle

- l’analyse, la réflexion poussée, démultipliant les questions sans passage à l’action

- mauvaise gestion de son énergie : ne pas se laisser de marger pour l’incertitude = rejoint la capacité à manager

- le manque de préparation, de prévision des cas

- le manque de créativité,

- l’incapacité à improviser

- l’incapacité à compter sur soi-même, sur les autres !


La gestion de l’incertitude est-elle une question de volonté ?

Par exemple l’instinct de survie : est-ce indépendant de la volonté ?

Quelqu’un qui se noie peut soit se laisser sombrer de guerre lasse, soit se battre jusqu’au dernier souffle.


Est-ce que l’optimisme aide à vivre l’incertitude ?

· Visualiser le pire peut paralyser comme stimuler, envisager toutes les solutions

· N’est-ce pas alors une question de fatalisme qui paralyserait certes l’action mais alors la gestion interne de l’incertitude ? On en revient à l’acceptation comme un moyen de gestion de l’incertitude.

· Le réaliste, le pragmatique trouvera le bon équilibre pour ne pas surinterpréter et évaluer le risque.

· Visualiser la réussite Méthode Cauet pour aller vers la solution avec une énergie positive

· N’est-ce pas plutôt une question de vision, d’appréciation de la situation plutôt que d’état d’esprit (optimiste ou pessimiste) ?

Exemple : je me noie à Optimiste quelqu’un va venir me chercher alors je ne fais rien

à Pessimiste : je ne peux compter que sur moi alors il faut que je me bouge seule


Comment vivait-on l’incertitude avant … et dans le futur ?

La technologie permet de prévoir, soigner, réparer.

La technologie crée de nouvelles incertitudes : les robots, l’intelligence artificielle contrôleront-ils les humains après avoir remplacé leur travail ?


Et encore d’autres questions :

L’incertitude c’est la vie. La science a repoussé nos espérances de vies. Alors quelle valeur alloue-t-on à la vie ?

Exemple : millions de mort pendant le choléra, la peste ont fait moins de bruit que la crise aujourd’hui

Quand l’incertitude de vie est collective la gère-ton différemment ?

Des pays sont-ils mieux préparés à l’incertitude ?

Exemple : Suisse beaucoup de certitudes, peu de surprises, beaucoup de règles, peu d’hétérogénéité, de spontanéité.

Comment les médias jouent sur nos incertitudes et donc notre anxiété, notre sentiment d’insécurité ? Alors qu’il faut se rappeler qu’une chose est bien certaine : c’est que nous aurons toujours des incertitudes.

Plus que des réponses offrir des questions Enfants de Socrate – Philomômes



© 2019 par Philomômes